Jeux-vidéos

Divorce annoncé entre Blizzard et NetEase Games

Blizzard et NetEase Games mettent fin à leur partenariat malgré que leur contrat est valable jusqu’en janvier 2023, Blizzard et NetEase Games ont confirmé ne pas avoir trouvé de terrain d’entente pour prolonger leur collaboration. Un diivorce qui met en péril la distribution des jeux Blizzard en Chine, mais pas le bon fonctionnement de Diablo Immortal, lequel est tributaire d’un accord séparé.

après presque 15 années de partenariat, la rupture fait mal puisque World of Warcraft, Hearthstone, Warcraft III : Reforged, Overwatch, StarCraft II, Diablo III et Heroes of the Storm ne seront plus disponibles en Chine à compter du 23 janvier 2023.

« Les deux parties n’ont pas trouvé d’accord pour renouveler ce partenariat de façon conforme aux principes d’exploitation et aux engagements de Blizzard envers les joueurs et les employés« , explique Blizzard, qui va toutefois se mettre en quête d’un nouveau partenaire dans l’espoir de retrouver le marché chinois, surtout à l’approche de titres comme World of Warcraft : Dragonflight et Diablo IV.

« Nous sommes immensément reconnaissants de la passion dont notre communauté chinoise a fait preuve tout au long des presque 20 ans où nous avons apporté nos jeux en Chine par le biais de NetEase et d’autres partenaires. Leur enthousiasme et leur créativité nous inspirent, et nous cherchons des alternatives pour faire revenir nos jeux auprès des joueurs à l’avenir« , a fait savoir Mike Ybarra, président de Blizzard.

« Nous avons déployé beaucoup d’efforts et essayé avec notre plus grande sincérité de négocier avec Activision Blizzard afin de pouvoir poursuivre notre collaboration et servir les nombreux joueurs dévoués en Chine. Cependant, il y avait des différences importantes sur des termes clés et nous n’avons pas pu parvenir à un accord« , déplore de son côté William Ding, fondateur et directeur général de NetEase Games.

Selon Bloomberg, la fin de l’alliance tournait autour de désaccords financiers, mais aussi d’inquiétudes sur le contrôle de la propriété intellectuelle et des données de millions de joueurs en Chine. Les premiers signes de tension entre Blizzard et NetEase Games sont apparus l’été dernier, lorsque Bloomberg a signalé l’annulation de deux projets mobiles basés sur la licence World of Warcraft. L’un d’eux a été développé par une équipe d’une centaine de personnes pendant trois ans. L’annonce avait l’air mauvaise lorsque Phil Spencer n’arrêtait pas de dire que le mobile était la principale raison pour laquelle Microsoft proposait d’acquérir Activision Blizzard.

On estime que la Chine ne représentera que 3 % des revenus d’Activision Blizzard en 2021, mais le marché reste important pour les perspectives de croissance de l’entreprise, en particulier en ce qui concerne l’esport. Au lieu de cela, NetEase Games a minimisé l’impact de la rupture sur ses performances financières futures, estimant que Blizzard Games contribuera à moins de 10% de son chiffre d’affaires et de ses bénéfices au cours des neuf premiers mois de 2021 et 2022. En Chine, où la licence Blizzard existe depuis près de 20 ans, l’annonce a fait l’effet d’une bombe, ayant été lue plus de 100 millions de fois sur le réseau social Weibo. La Bourse de Hong Kong a également sanctionné un titre de jeu NetEase pour la première fois en plus d’un an, en baisse de 15 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X